Groupe de recherche

Ambiances physiques (GRAP)

Enseignement

AmbiancesPhys-H15-crit-tous

Doctorat en architecture (Ph.D.) 

Maîtrise en architecture (M.Arch. et M.Sc.) 

  • Atelier de maîtrise en ambiances physiques [ARC-6037]
  • Séminaire en ambiances physiques architecturales et urbaines [ARC-6044] 

Baccalauréat en architecture (B.Arch.) 

  • Architecture et environnement [ARC-2001] 
  • Lumière et ambiances physiques en architecture [ARC-2012] 
  • Acoustique architecturale [ARC-3103] 

AmbPhy-H15-crit

Atelier de maîtrise en ambiances physiques ARC-6037
Master’s degree design studio in physical ambiences (environmental controls) Untitled

Professeurs : André Potvin, Claude MH Demers. Collaboration en acoustique : Jean-Philippe Migneron

bioclimatic-section

L’atelier de design intégré en ambiances physiques porte sur les connaissances nouvelles en matière d’ambiances climatiques, lumineuses et acoustiques, ainsi qu’en matière d’intégration des systèmes de contrôle dans la conception architecturale. 

« Dans la nature, les formes naissent des contraintes de l’environnement. L’environnement détermine la fonction et la forme est le résultat de la fonction. La forme bâtie doit donc s’adapter d’une manière semblable dans l’environnement dans lequel elle s’intègre à travers l’habileté de l’architecte jusqu’à ce que la fonction résultant de l’environnement soit pleinement exprimée dans l’organisme de l’architecture. »

Leopold Eidlitz (1881) The Nature and Function of Architecture

Une réponse architecturale au défi posé par le développement durable consiste essentiellement en la résolution de l’équation environnement/santé/confort. Cet atelier suggère d’étudier, d’aborder, d’approfondir cette problématique par l’étude systémique des ambiances physiques thermiques, lumineuses et acoustiques. Les stratégies dites ‘bioclimatiques’ sont interdépendantes et le but de l’approche systémique est d’optimiser la performance énergétique d’un design architectural proposé, la santé et le confort des occupants tout en minimisant les impacts négatifs sur l’environnement en termes d’énergie et de ressources. Les ambiances physiques réfèrent donc aussi bien aux aspects quantitatifs (énergie, matière) que qualitatifs (perception du confort, bien-être) de l’environnement construit. Une telle approche propose que l’enveloppe d’un bâtiment devrait agir comme un filtre entre l’intérieur et l’extérieur pour diminuer la consommation énergétique et optimiser le confort de l’usager. Le concepteur possède donc le pouvoir de moduler d’abord cette interface par les variables de l’architecture dans la résolution de l’équation environnement/santé/confort puis d’intégrer, le cas échéant, des systèmes mécaniques. Cette approche systémique aussi nommée processus de design intégré (PDI) nécessite une investigation aux échelles urbaine (effets micro climatiques locaux), architecturale (organisation spatiale du bâtiment), et matérielle (propriétés physiques/environnementales des matériaux).

En amont de cette démarche réside la nature, élément fondamental, omniprésent du projet d’architecture. Plus la forme d’expression entre l’homme et la nature est grande, plus le paysage devient signifiant et plus grande devient la possibilité d’interprétation symbolique et poétique de ce paysage. La dynamique cyclique de l’environnement naturel en termes de matière et d’énergie constitue donc une source d’inspiration pour nous faire redécouvrir l’esprit du lieu et créer des solutions originales et fonctionnelles stimulant les sens.

Le module de spécialisation porte sur les connaissances nouvelles en matière d’ambiances climatiques, lumineuses et acoustiques, ainsi qu’en matière d’intégration des systèmes de contrôle dans la conception architecturale. L’atelier met l’accent sur le confort et la stimulation des usagers et des habitants, sur les méthodes de simulation des ambiances physiques, de même que sur l’intégration des systèmes de contrôle des ambiances dans le projet. Les projets sont abordés dans leurs dimensions architecturales et urbaines sous l’angle du développement durable.

BUT : Cet atelier de maîtrise professionnelle vise à intégrer les aspects de l’art et de la science du contrôle des ambiances physiques au processus de design, dans une perspective de développement durable. Il vise plus particulièrement à développer à travers des activités pratiques la compréhension, la synthèse, l’évaluation et l’expression des notions environnementales qui sous-tendent l’élaboration de projets d’architecture.

OBJECTIFS

  • Compréhension des principes de base en écologie et des responsabilités de l’architecte envers l’environnement et la conservation des ressources en architecture et en design urbain;
  • Capacité à répondre aux caractéristiques naturelles et construites d’un site dans le développement d’un programme et le design d’un projet;
  • Compréhension des principes de base de design des systèmes environnementaux et de contrôle des ambiances physiques;
  • Compréhension de l’impact du climat sur l’environnement physique et humain, de son rôle modifiant de la forme bâtie et de son potentiel générateur de nouvelles hypothèses de design; et
  • Développement des capacités de l’étudiant à intégrer la variable environnement à ses projets d’architecture en s’assurant de satisfaire globalement aux aspects biologiques (confort), écologiques (conservation des ressources), sociaux, opérationnels (programme) et perceptuels.

 

Séminaire en ambiances physiques architecturales et urbaines [ARC-6044]
Seminar on architectural and urban ambiences (environmental controls)
Untitled

Professeurs : Claude MH Demers et André Potvin. Collaboration : Jean-Philippe Migneron.

VE-ventilation

Le cours porte sur les connaissances nouvelles en matière d’ambiances climatiques, lumineuses et acoustiques, ainsi qu’en matière d’intégration des systèmes de contrôle dans la conception architecturale et urbaine.

« Une ambiance architecturale ou urbaine est la synthèse, pour un individu et à un moment donné, des perceptions multiples que lui suggère le lieu qui l’entoure. En ce sens, cette ambiance est unique. L’élaboration de ce lieu architectural ou urbain cumule des savoirs et des savoirs-faire provenant de registres variés : arts plastiques, sciences et techniques, sciences sociales… Elle est plurielle. »

Luc Adolphe (1998) Les cahiers de la recherche architecturale

 La relation nature-architecture est depuis longtemps un sujet d’attention critique. Cette relation est maintenant alimentée par un souci commun de préservation de la planète qui a généré un effort de recherche important de la science du bâtiment vers de nouveaux développements techniques associés aux notions de conservation de l’environnement en termes d’énergie et de ressources. Cette approche déterministe a souvent conduit à une dépossession par l’occupant des objets du confort. Aujourd’hui, on assiste à une mouvance de la science vers une réhumanisation de la technologie du confort par l’analyse qualitative, la prédiction et la représentation de la perception des environnements intérieurs et extérieurs sous l’appellation de « maîtrise des ambiances ». Parmi les qualités perceptibles de l’environnement étudiées dans la démarche de projétation architecturale, trois phénomènes physiques interdépendants définissent plus particulièrement ce rapport nature-architecture : la lumière, la thermique et l’acoustique. Ce cours propose l’étude de ces trois domaines de connaissance distincts dans le contexte plus vaste du développement durable afin de saisir comment la création d’une ambiance unique naît des propriétés physiques du lieu, de l’espace et du matériau et quels seront ses impacts sur le confort et la santé des occupants et sur l’environnement en terme d’énergie et de ressources. Les ambiances physiques réfèrent donc aussi bien aux aspects quantitatifs (énergie, matière) que qualitatifs (perception du confort, bien-être) de l’environnement construit. Une telle approche propose que l’enveloppe d’un bâtiment devrait agir comme un filtre entre l’intérieur et l’extérieur pour diminuer la consommation énergétique et optimiser le confort de l’usager. Le concepteur possède donc le pouvoir de moduler d’abord cette interface par les variables de l’architecture dans la résolution de l’équation énergie/confort puis d’intégrer, le cas échéant, des systèmes mécaniques. Cette approche systémique nécessite une investigation aux échelles urbaine (effets micro climatiques locaux), architecturale (organisation spatiale du bâtiment), et matérielle (propriétés physiques/environnementales des matériaux).

Ce cours est complémentaire à l’Atelier de maîtrise en ambiances physiques ARC-6037 Master’s degree design studio in physical ambiences (environmental controls).

BUT : Ce séminaire vise à initier les étudiants aux aspects qualitatifs et quantitatifs des ambiances physiques en architecture. Cet apprentissage se réalisera par l’exploration de méthodes et d’outils d’évaluation et de prédictions des ambiances.

OBJECTIFS :

  • Comprendre les notions fondamentales en contrôle des ambiances physiques aux échelles urbaine, architecturale, et matérielle;
  • Répondre aux caractéristiques physiques (thermiques, lumineuses et acoustiques) d’un site dans le développement d’une stratégie de contrôle des ambiances d’un projet;
  • Analyser et prédire une ambiance qualitativement et quantitativement à l’aide d’outils analogique et/ou numérique ; et
  • Développer la capacité de l’étudiant à contrôler d’abord les ambiances physiques par les variables architecturales.

Architecture et environnement [ARC-2001] Architecture and environmentUntitled

Ce cours présente les notions fondamentales des sciences de l’environnement qui peuvent être utilisées en design architectural. Les effets du climat sur le confort de l’usager ainsi que sur la forme, l’orientation, le plan et les matériaux du projet d’architecture sont étudiés. Des méthodes de design visant la prise en compte du vent, de l’ensoleillement et de la neige, de même que le recours aux énergies renouvelables (passives et actives) sont également discutées.

Professeur : André Potvin. Collaboration : Claude MH Demers

 

 

Lumière et ambiances physiques [ARC-2102] Light and physical ambiencesUntitled

Le cours propose une introduction à l’intégration de la lumière naturelle dans la conception architecturale. Les aspects quantitatifs, mais surtout qualitatifs y sont traités dans le but de développer une connaissance des ambiances physiques générées par la lumière en architecture. Les notions de couleur et de composition d’un espace par la lumière sont présentées comme conditions essentielles de la perception d’une ambiance visuelle. L’expression graphique et écrite d’un concept lumineux comme outil de communication établissant les bases d’une réflexion critique de la lumière constitue le fil conducteur du cours. La conception d’un éclairage architectural et urbain, champ d’expertise encore peu développé chez les architectes nord-américains, est abordée en insistant sur le rapport diurne/nocturne de la lecture sensible d’un espace.

Professeure : Claude MH Demers

 

Acoustique architecturale [ARC-3103] Architectural acousticsUntitled

Ce cours vise la compréhension des principes acoustiques appliqués à l’architecture. Il porte principalement sur la nature et les propriétés physiques du son ; sur l’évaluation physiologique de l’intensité sonore ; sur la conception, le contrôle et l’évaluation de l’acoustique des bâtiments (salles de concert, logement, etc.) ; et sur le choix et l’assemblage des matériaux et dispositifs appropriés.

Professeurs : Jean-Gabriel Migneron et Jean-François Hardy.

Untitled

 

Actualités

Programmes d'études

La Faculté

© 2019 Groupe de recherche en ambiances physiques (GRAP) - Tous droits réservés
Responsable : Claude Demers | claude.demers@arc.ulaval.ca

Youtube Facebook